zoom-actu

La Ciotat [justice]: La SEMIDEP reste sur le quai

DJLa justice rejette la demande d'expulsion de "Sur les quais" formulée par la SEMIDEP


S'appuyant sur la fermeture administrative ordonnée cet été, par le Préfet, à l'encontre de l'établissement « Sur les quais », en sa qualité de propriétaire des murs, la SEMIPED (société d'économie mixte qui gère le site des chantiers navals de la Ciotat), avait saisi le tribunal administratif de Marseille, afin d'obtenir l'expulsion des sociétés qui exploitent « Sur les quais ».

Une information révélée ce mardi, par La Marseillaise, précise que le tribunal administratif vient de rejeter la demande de la SEMIDEP la jugeant « opportuniste » et a renvoyé les deux parties dos à dos, au conflit d'origine.

Selon le quotidien, la SEMIDEP reprocherait à l'établissement ciotaden, un changement de catégorie et le non respect des clauses initiales prévues dans le bail sans oublier d'évoquer des retards de paiements de loyers.

L'OCCASION FAIT LE LARRON

Depuis, sa création en 2002, « Sur les quais » a toujours été un lieu de divertissement avec restauration et débit de boisson. Il semble néanmoins, que les récentes « soirées DJ estivales » et les nuisances sonores qui s'en sont suivies, ont permis à la SEMIDEP d'espérer l'expulsion juridique, en vain.

Quoi qu'il en soit, le bras de fer continu donc, entre Patrick Boré président de la SEMIDEP et les gérants de « Sur les quais » présidés par son ancien adjoint, Guy Sauvayre qui a démissionné du conseil municipal de La Ciotat, en mars 2016, suite au refus de la SEMIDEP de valider la vente des parts de sa société à un autre actionnaire.

Photo : Illustration
La rédaction

*Faits-divers, société, politique, culture, sports... Ecoutez l'actualité de La Ciotat et environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, éditions locales à 9h, 12h15, 16h30 et 19h
e-max.it: your social media marketing partner
 
mode-de-diffusion
on-facebook
on-twitter
animateurs

 


netcreation

Création site internet La Ciotat